in

Snapdragon 8 Gen 4 concurrence l’Apple M3 sur Geekbench

Snapdragon 8 Gen 4 concurrence l'Apple M3 sur Geekbench

Grâce au logiciel d’analyse comparative Geekbench 6, il a été révélé un test de performances du SoC Snapdragon 8 Gen 4 qui tient tête à l’Apple M3. Comme nous le savions déjà, celui-ci se vantera d’être très puissant, et l’une des raisons est de copier MediaTek. Le Dimensity 9300 est le premier SoC Arm à faire ses débuts en utilisant uniquement un processeur doté de cœurs hautes performances. Et oui, le Snapdragon 8 Gen 4 suivra dans ce sillage, laissant de côté les chiffres les plus efficaces de l’équation pour augmenter drastiquement ses performances.

Une autre raison est que la rumeur dit que nous serons confrontés au premier SoC de Qualcomm doté de ses propres cœurs Phoenix hautes performances. Ces cœurs sont issus de l’acquisition de Nuvia et promettent de concurrencer l’architecture x86 et même l’Apple Silicon de Cupertino. L’objectif est seulement de proposer des appareils mobiles plus puissants, mais aussi de se lancer sur le marché des PC. Enfin, tout cela serait fabriqué en masse selon le procédé de fabrication N3E (3 nm) de TSMC.

Le Snapdragon 8 Gen 4 arrivera avec 8 cœurs hautes performances pour tenir tête à Apple M3

À notre connaissance, le Snapdragon 8 Gen 4 a une configuration à 8 cœurs. Ceux-ci sont répartis en deux clusters de 2+6 cœurs. Ces 2 cœurs pourraient être les Phoenix, qui rivalisent directement avec les cœurs hautes performances d’Apple Silicion et avec les P-Core d’AMD et d’Intel. Selon des fuites de début 2023, nous parlons de 2 cœurs « Nuvia Phoenix » hautes performances et de 6 cœurs « Nuvia Phoenix M » efficaces. A cette époque, une version haut de gamme à 12 cœurs (8x Phoenix + 4x Phoenix M) était annoncée et serait destinée aux ordinateurs portables. Il arriverait donc déjà à se battre avec l’Apple M3 Pro.

A lire également  Les actions de Nintendo chutent après des fuites selon lesquelles la Switch 2 est retardée

Encore à ses débuts, ce SoC rendait un score de 2 845 points en monocœur et pas moins de 10 628 points en multicœur. Cela représente un énorme bond de performances de 46 % en multicœur par rapport aux 7 250 points atteints par le nouveau Samsung Galaxy S24. Maintenant, le plus intéressant de tous vient quand on le compare avec un SoC hautes performances d’Apple, le M3.

L’Apple M3 d’un MacBook Pro 14 pouces évolue autour de 2 985 points en monocœur et de 10 762 points en multicœur. Nous parlons du fait que l’Apple M3 est 4 % plus rapide en multicœur et a pratiquement les mêmes performances en multicœur (moins de 1 %). De cette façon, nous sommes confrontés à la première bête de Qualcomm qui permettra de créer des appareils Windows 11 hautes performances. À cela s’ajoute que ce processeur battrait un record en atteignant une fréquence maximale de 4,00 GHz.

Test de performances Dimensity 9400 Geekbench 6

Attention également, le Dimensity 9400 s’est déjà affiché atteignant 11 739 points en multi-core. Il faut rappeler les rumeurs d’un SoC MediaTek avec des graphiques NVIDIA. Imaginez donc ce qui peut sortir d’un SoC plus puissant que l’Apple M3 avec un GPU NVIDIA. Si les données de ce SoC, et celles du Snapdragon 8 Gen 4 dans Geekbench, sont réelles, soyez prudent avec la concurrence au niveau des prix avec les systèmes dotés du SoC Apple M3.

Si les données sont vraies, Arm avance beaucoup plus vite que l’architecture x86

x86 AMD et Intel contre Arm

Nous en parlons avec chaque nouvelle génération de processeurs x86, nous obtenons des améliorations de performances comprises entre 10 et 15 %. Parfois, pas même cela, comme c’est le cas avec l’Intel Core Ultra. En effet, Intel a souhaité se concentrer sur la correction des problèmes de consommation énergétique de ses CPU, avant de continuer à recourir à l’amélioration des performances.

A lire également  n'exclut pas d'augmenter le prix de sa Switch

Nous voyons ici comment un SoC destiné aux appareils mobiles s’améliorera d’une année sur l’autre jusqu’à 45 %. On passera ainsi d’avoir des SoC Qualcomm dans les ordinateurs portables qui traînent en termes de performances, à avoir un équivalent au Silicon M3 d’Apple. Désormais, l’avantage d’Apple est un système d’exploitation macOS conçu exclusivement pour son Apple Silicon. De cette manière, c’est Microsoft lui-même qui doit fournir un Windows 11 ou 12 conçu expressément pour l’architecture Arm.

Au niveau matériel, l’industrie fait ses devoirs pour rivaliser avec Apple, mais sans un système d’exploitation spécifiquement conçu pour ces SoC, tout effort de l’industrie sera vain.

Sur les téléphones mobiles, on voit déjà comment Huawei ou Xiaomi se séparent d’Android au point de lancer leur propre OS alternatif fin 2024. La même chose se produira-t-elle sur PC ? Au moins SteamOS fait ses devoirs dans le secteur des « consoles » portables, car certains fabricants ont commencé à annoncer des modèles basés sur SteamOS au lieu de Windows.