in

Microsoft assigne Sony à témoigner dans le cadre de sa défense contre la FTC et le blocage de son achat d’Activision Blizzard.

Activision commence à craindre que le rachat par Microsoft n'ait pas lieu

Dans ce cas, Sony devient un protagoniste indirect.

Microsoft va payer près de 70 milliards de dollars pour Activision Blizzard

Comme prévu après que la FTC (Federal Trade Commission) américaine ait bloqué l’achat d’Activision Blizzard par Microsoft, il semble que l’affaire doive être résolue en justice. Nous nous attendions également à ce que Sony sera un acteur indirect dans toute cette affaire parce qu’elle a intérêt à ce que cet accord ne soit pas conclu, et c’est pourquoi elle n’a pas fourni les informations demandées par les autorités de réglementation. de témoigner pour sa défense devant la FTC.

A partir du moment où la possibilité est sur la table de que Call of Duty va quitter les consoles PlayStation pour de bon. A court et moyen terme, Sony a tout fait pour empêcher cet accord entre Activision Blizzard et Microsoft sans écouter les propositions de Redmond. Les dernières déclarations officielles de Xbox confirment leur idée de garder Call of Duty sur PlayStation, mais pour combien de temps ?

Microsoft veut dénoncer les pratiques de Sony

Pour sa défense, l’entreprise de Redmond prévoit de mettre Sony dans les cordes pour révéler les détails de son fonctionnement interne qu’ils ne partageraient jamais avec leurs concurrents dans une situation normale. “Les négociations entre SIE et Microsoft concernant la l’étendue de la production de SIE et un calendrier de réalisation de découverte sont en cours”, expliquerait la citation (via VGC). Maintenant, Sony aurait jusqu’au prochain 27 janvier pour limiter, annuler ou répondre à l’assignation de Microsoft.

En décembre, la FTC a bloqué l’opération de rachat d’Activision Blizzard par Microsoft en raison de la capacité potentielle de cette dernière à “supprimer les concurrents” de la Xbox, de son contenu et de ses services en nuage.. Et ce, en raison des dommages qu’elle pourrait causer à la concurrence avec la bibliothèque de jeux d’Activision sur son service de jeux en nuage, et de la possibilité de retirer tous ces jeux, en particulier Call of Duty, d’autres plateformes comme PlayStation pour dominer le marché.

L’e-mail de Phil Spencer informant les employés de la Xbox des licenciements chez Microsoft est révélé.

Nous devrons attendre quelques jours de plus pour connaître la réponse de Sony, et si l’affaire est portée devant les tribunaux, il pourrait s’agir d’une bataille royale entre les deux entreprises pour exposer le linge sale de l’autre. Nous verrons comment ça se passe. Pour l’heure, la Xbox a rendez-vous demain avec son événement Developer Direct, au cours duquel elle présentera les nouvelles fonctionnalités de l’application des jeux comme Redfall et Forza Motorsport.