in

Le SSD PCIe 5.0 de Sony pour PC se contentera de 10 000 Mo/s

Le SSD PCIe 5.0 de Sony pour PC se contentera de 10 000 Mo/s

Après avoir beaucoup parlé du SSD magique de la PlayStation 5, nous savons maintenant que Sony a présenté son premier SSD PCIe 5.0 de nouvelle génération au Tokyo Game Show sous la marque Nextorage, qui a fait ses débuts comme première option d’extension de stockage officielle pour sa console de bureau.

La société a révélé que le Nextorage M.2 2280 PCIe 5.0 x4 NVMe SSD, comme il est appelé, ne sera disponible qu’en deux variantes de capacité de 2 To et 1 To. Le modèle de plus grande capacité sera le plus rapide, promettant des vitesses de lecture séquentielle allant jusqu’à 10 000 Mo/s, tandis que les vitesses d’écriture atteindront 8 500 Mo/s. Le modèle de capacité 1 To réduit la vitesse de lecture maximale à 9 500 Mo/s, tandis que la vitesse d’écriture maximale atteindra 8 500 Mo/s. À titre de référence, le SSD PCIe 5.0 le plus rapide annoncé à ce jour atteint 12 500 Mo/s en lecture et 10 000 Mo/s en écriture.

Le reste des informations sur le premier SSD PCIe 5.0 de Sony

Les informations connues sont complétées par un dissipateur thermique très généreux et curieux, qui présente un design disproportionné en hauteur. Nous supposons que cette curieuse conception est destinée à tirer parti du flux d’air interne du système pour évacuer plus efficacement toute la chaleur du dissipateur en aluminium. Il ne faut pas oublier que ces unités sont plus rapides, et donc plus chaudes, et nécessitent un meilleur refroidissement. En outre, la société a annoncé le lancement d’un deuxième modèle avec interface PCIe 4.0 pour les PC.

La PlayStation 5 SSD perd également son exclusivité et arrive sur PC

Sony Nextorage SSD PCIe 4.0

Nous avons pris l’habitude de voir les jeux PlayStation sur PC, et il semble que le matériel le soit aussi, puisque même le SSD de la console finira par faire son chemin vers les utilisateurs de PC. Il y a moins de nouvelles ici, car les spécifications sont comme le modèle original de la console. Cela se traduit par l’utilisation d’une interface PCIe 4.0 x4 avec une mémoire 3D TLC avec trois modèles de capacité de 4, 2 et 1 To. Tous ces disques atteignent des vitesses de lecture allant jusqu’à 7 300 Mo/s, tandis que les vitesses d’écriture vont jusqu’à 6 900 Mo/s, à l’exception du modèle d’une capacité de 1 To, qui atteindra 6 000 Mo/s.

Si nous parlons des vitesses de lecture aléatoire 4K, le modèle 4TB atteindra 940 000 IOPS, le modèle 2TB atteint 1 000 000 IOPS, et le modèle 1TB jusqu’à 750 000 IOPS. En ce qui concerne les vitesses d’écriture, les trois disques se partagent 1 000 000 IOPS.

Avec ces mesures, Sony cherche donc à générer des revenus supplémentaires à partir de sa division de disques de stockage. Les raisons peuvent être multiples, mais la plus simple de toutes est qu’ils n’ont pas été en mesure d’augmenter la capacité de production des consoles, et donc de réduire le nombre de clients potentiels qui peuvent accéder à ce disque.

En outre, il serait intéressant de connaître le pourcentage d’utilisateurs possédant une console PlayStation 5 qui ont étendu le stockage de leur appareil, mais il devrait s’agir d’une minorité. Ce n’est donc pas une mauvaise idée de commercialiser ces unités de stockage pour les PC et les ordinateurs portables afin d’augmenter les ventes. Bien entendu, le prix sera déterminant pour que la stratégie prenne effet.