in

Fin de vie de Windows 10 de Microsoft : un défi de durabilité –

Fin de vie de Windows 10 de Microsoft : un défi de durabilité - Trotons Tech Magazine

La récente annonce de Microsoft marque une étape importante. D’ici octobre 2025, le géant de la technologie cessera de prendre entièrement en charge la sécurité de Windows 10, un système d’exploitation devenu la pierre angulaire de l’informatique pour des millions de personnes dans le monde. Cette décision, tout en signalant une évolution vers des systèmes plus avancés comme Windows 11, soulève également des préoccupations cruciales concernant la durabilité et l’impact environnemental de la technologie.

Windows 10, connu pour sa polyvalence et son adoption généralisée, fonctionne actuellement sur environ 240 millions de PC dans le monde. La fin du support de cette plateforme signifie que ces appareils pourraient ne plus recevoir de mises à jour de sécurité cruciales, ce qui les rendrait vulnérables aux cybermenaces. Plus alarmant encore, la configuration matérielle requise pour Windows 11, le dernier système d’exploitation de Microsoft, est stricte. Les ordinateurs plus anciens, en particulier ceux qui ne disposent pas des processeurs les plus récents ou du Trusted Platform Module 2.0, peuvent ne pas être éligibles à la mise à niveau. Cette incompatibilité matérielle pose un défi important, rendant potentiellement obsolète un grand nombre d’appareils.

Les conséquences environnementales de cette transition technologique sont profondes. Le groupe américain de recherche d’intérêt public (PIRG) a exprimé ses inquiétudes quant à l’augmentation potentielle des déchets électroniques, avec des millions d’ordinateurs devenant redondants. Le groupe souligne l’urgence de s’attaquer à la culture du jetable dans la technologie, suggérant que la décision de Microsoft pourrait conduire à une augmentation des déchets électroniques, mettant ainsi à rude épreuve les ressources de notre planète.

A lire également  Tests manuels vs tests automatisés dans les soins de santé -

En réponse à ces préoccupations, Microsoft a proposé un programme Extended Security Update (ESU). Cette initiative offre aux utilisateurs, en particulier ceux des organisations du secteur éducatif et public, la possibilité d’étendre la prise en charge de leurs appareils Windows 10 pendant trois ans supplémentaires. Cependant, cette extension a un coût, et beaucoup pensent que cette dépense pourrait ne pas justifier les avantages pour tous les utilisateurs. En conséquence, un nombre important d’individus et d’organisations pourraient opter pour des machines plus récentes, compatibles avec Windows 11, contribuant ainsi par inadvertance au défi croissant des déchets électroniques.

Les environnementalistes et les défenseurs du développement durable surveillent de près ces évolutions. Même s’il est reconnu que certaines parties de ces PC, comme les disques durs et les batteries, peuvent être recyclées, le volume des déchets potentiels est intimidant. La situation appelle une approche équilibrée, tenant compte à la fois du progrès technologique et de la responsabilité environnementale.

À l’approche d’octobre 2025, la communauté mondiale se trouve à la croisée des chemins. Le passage de Windows 10 à des systèmes plus modernes est inévitable, mais il doit être géré de manière réfléchie, en tenant compte de l’impact environnemental. Cette situation met en évidence la nécessité de pratiques durables en matière de développement et d’élimination des technologies, garantissant que les progrès ne se font pas au détriment de notre planète.